Général Leclerc (anciennement Excalibur)

Dans la baie de l’Aiguillon l’œil cherche le détail qui retiendra l’attention, à marée basse, les vasières s’étendent vers l’infini jusqu’à la ligne ténue des rivages de la Vendée, sans repère le marin s’inquiète de trouver son chemin dans ces eaux peu profondes et troublées d’un limon nourricier. Depuis des siècles, on y élève les fameuses moules de bouchot. Le développement des moyens de transport modernes : trains, camions, a entraîné l’expansion rapide du commerce des moules, donc de la surface des bouchots et par conséquent de leur éloignement. Au début des années 1900, les mytiliculteurs se trouvèrent dans l’obligation d’inventer des embarcations de mieux en mieux adaptées à leur activité : ce furent les petits acons que l’on traîne sur les vases, les plates à dérive ou yole, fragiles et légères puis de plus en plus robustes et adaptées à de longues heures de travail dans des eaux de moins en mois abritées.

Le canot mytilicole du type Général Leclerc témoigne de l’aboutissement de ces recherches : une coque en forme, large et volumineuse pour avoir la puissance et la capacité de charge, un fond plat pour la stabilité à l’échouage quotidien sur les lieux de travail, un franc-bord réduit pour faciliter les manutentions et le lavage des moules, un petit rouf pour ranger les sacs et les gamelles et aussi un peu, abriter l’équipage les matins d’hiver, un vaste cockpit et un large passage à tribord du puit de dérive pour travailler avec aisance. Pour faire route, une longue dérive relevable assure les performances dans les bords de près. Le gréement de sloup à corne, est assez généreux de voilure avec un long bout dehors, foc et trinquette.

Le Général Leclerc, dernier survivant de cette génération de bateaux avait été construit au célèbre chantier Durand de Marans en 1948, motorisé il a travaillé jusque dans les années 70 puis il fut restauré pour retrouver son état de neuvage, par les chantiers Durand et Despierre. Classé monument historique en 1993, il navigue aujourd’hui au départ du port de la Flotte en Ré, sous les couleurs de Flottille en Pertuis. En 2011, il a fait l’objet d’un relevé complet de plans détaillés, réalisés par la DRAC Poitou-Charentes.

Longueur hors tout 10,50 m (coque : 8,50m) – Largeur : 3,15 m – Tirant d’eau : 0,40 / 1,88 m – Matériaux : Chêne pour la structure et sapin – Motorisé – Coque blanche, pont gris, grande voile blanche, foc et trinquette ocre rouge.

Retrouvez le Général Leclerc en vidéo sur Re-tele.fr.