Expositions temporaires

Tous les deux ans, le Musée du Platin renouvèle une partie de sa muséographie avec une nouvelle exposition temporaire dédiée à l’histoire de l’île de Ré, de La Flotte ou sur le patrimoine maritime des Pertuis.

Nos expositions temporaires sont proposées à la location. Pour tout renseignement sur les conditions de prêt, contactez-le Musée du Platin.

Projet pour 2018 : Exposition temporaire « Du classement à la restauration du bateau ». Cette exposition aura pour sujet les bateaux des pertuis et plus particulièrement, le bateau Amphitrite, propriété de Roger Touton, membre de l’Association. L’objectif est de montrer au public qu’un bateau peut être classé Monument Historique au même titre qu’un bâtiment et que cela entraîne par la suite une vaste campagne de restauration si nécessaire, faisant appel à l’ensemble des savoir-faire de la charpenterie de marine.

► Voir nos collections

Exposition temporaire « Quand le p’tit train parcourait l’île de Ré »

Parmi les dizaines de milliers de touristes et d’estivants qui affluent du pont de Ré à Sablanceaux, combien peuvent imaginer qu’à l’endroit même où ils arrivent sur l’île, prenait naissance le chemin de fer de l’île de Ré ? Qui a conscience aujourd’hui que les pistes cyclables, empruntées par de nombreux touristes, effectuent le tracé de la ligne de chemin de fer rétaise ? Parmi les insulaires eux-mêmes, combien s’en souviennent ? L’histoire débute il y a plus d’un siècle en 1877, lorsque le Conseil Général de la Charente-Inférieure se préoccupe d’établir un chemin de fer dans l’île de Ré. Ce dernier cumulera 49 ans de service, de 1898 à 1947. Surnommé « Le Tortillard », il est toujours en retard, grince et déraille ! Il met 1h50 à 2h30 pour effectuer le trajet selon qu’il s’agit d’un train de voyageurs ou d’un train mixte comprenant passagers et marchandises.

Préambule D’après André DIEDRICH.

► Voir le dossier de presse

Exposition temporaire « La Flotte, de ports en ports. Histoires des gens de mer »

Le patrimoine maritime est très présent sur la commune de La Flotte. À commencer par son port que tout le monde connaît et apprécie. Nul ne peut visiter La Flotte, sans s’attarder sur ce lieu emblématique du village. Avec ses vieux gréements et d’autres sites significatifs, ils sont les témoins d »un passé pas si lointain que nous aborderons au travers de notre exposition temporaire.

► Voir le dossier de presse

Exposition temporaire « Terre(s) de Ré : les dessous de l’île de Ré »

Cette nouvelle exposition temporaire, « Terre(s) de Ré, les dessous de l’île de Ré », est dédiée à l’histoire géologique de l’île et à la relation importante qui existe entre le sous-sol et l’occupation du territoire. La structure et la morphologie de l’île de Ré dépendent directement de son histoire géologique. Les terres calcaires ou argilo-calcaires, les sables et les alluvions marines qui en résultent permettent le développement de terroirs multiples : vignes, pommes de terre, asperges, sel… Progressivement, les activités agricoles et maritimes laissent la place au tourisme dont l’essor rapide transforme profondément le territoire rétais. Les récents évènements climatiques ont aussi rappelé à la population que Ré reste un territoire insulaire dont les contours sont en perpétuelle évolution.

► Voir le dossier de presse

Eugène-Nemours Bonin, Photographe – 1920-1930 : Regard sur l’île de Ré

Cette exposition s’appuie sur les plus de 800 clichés réalisés par Eugène-Nemours Bonin, peintre et photographe flottais. Elle s’attache à décrypter la société rétaise du début du 20e siècle. Déposée aux Archives Régionales à Poitiers, cette collection unique de plaques originales, a fait l’objet d’une première reconnaissance des personnages et des métiers des sujets photographiés. Néanmoins, ces photos prises à La Flotte, n’étaient à ce jour pas du tout mises en valeur et faute de place, un grand nombre d’entre elles se trouve encore dans des cartons. Au-delà des portraits individuels d’une étonnante justesse, ces photographies illustrent la vie de l’île de Ré des années 1920-1930. Ce sont des témoignages exceptionnels du village de La Flotte et de ses habitants, de l’île de Ré et de son patrimoine.

► Voir le dossier de presse

De l’île de Ré à la Nouvelle France, parcours d’émigrants

L’exposition retrace le parcours de courageux Rétais, partis tenter l’aventure en Nouvelle-France, aux 17e et 18e siècle, après une traversée de l’Atlantique périlleuse. Intitulée « De l’île de Ré à la Nouvelle-France, parcours d’émigrants », elle s’inscrivait dans le cadre de la célébration du 400e anniversaire de Québec. En 2008, la ville de Québec fêtait en effet l’anniversaire de sa fondation par le Charentais Samuel de Champlain, en 1608. La province de la « Nouvelle-France » naquit dès lors, attirant les colons du Royaume. Des milliers de Français firent souche sur les rives du Saint-Laurent.

► Voir le dossier de presse