Clapotis

Dernier baliseur auxiliaire à voile français, il est le bateau amiral de la flottille de bateaux des pertuis. Construit par Ismaël Poitou sur des plans de Paul Merle, il est mis à l’eau à Boyardville le 15 juin 1920. Ismaël Poitou souhaitait disposer d’un bateau de travail capable de planter des perches dans les Pertuis, de faire des tournées de surveillance et de transporter du matériel léger pour les Ponts et Chaussées. Il s’en servait également pour la pêche. Clapotis a navigué pour les besoins des Phares et Balises dans les coureaux d’Oléron de 1929 à 1971 avec une parenthèse pendant la Seconde Guerre Mondiale où il fut réquisitionné par la Kriegsmarine. Après la guerre, il reprend son service actif. En 1974, il est affecté au parc du balisage de La Rochelle – La Pallice, où il assure l’entretien du balisage fixe. Il termine sa carrière en 1979. Laissé à l’abandon pendant près de 10 ans, il devient la propriété de l’association Flottille en Pertuis en 1988, après plusieurs démarches allant jusqu’au Ministère de la Culture. Il est ensuite réhabilité dans son aspect d’origine par le chantier Paraveau, grâce au soutien du Conseil Général de la Charente Maritime, du constructeur lui-même, de la Fondation du Crédit Agricole et de Monsieur Michel Villeneau, directeur de Lewmar-France. Depuis 1991, il participe à des rassemblements et des courses de yachts classiques. Classé au titre des Monuments Historiques en 2000, il est basé à Boyardville.

Longueur hors tout 13,65 m – Largeur : 2,82 m – Tirant d’eau : 0,80 m – Matériaux : Coque en chêne, étrave ronde et mât en pin d’Aragon – Motorisé – Coque blanche, pont gris, grande voile blanche, foc et trinquette ocre rouge