Aurore : le bateau des matins de Calixte

Depuis 1960 et pendant plus de trente ans l’Aurore et Calixte franchirent les murailles de Saint-Martin-de-Ré pour aller pêcher dans le Pertuis Breton, il n’y a pas très longtemps, au début de ce siècle, on pouvait les voir tous les deux dans le port de Saint-Martin : après une si longue expérience de la mer, le marin ressemblait un peu à son bateau et réciproquement : ils avaient presque le même age !

L’histoire de l’Aurore a commencé en 1926 au Chantier Mignon de Marennes pour le compte d’une famille d’ostréiculteurs du chenal d’Ors. Le bateau servait aussi de temps en temps pour la pêche au chalut à perche ou pour la drague aux pétoncles. À l’époque on exerçait souvent plusieurs métiers en fonction des saisons, y compris parfois le métier de paysan de la mer et de… la terre.

L’Aurore méritait d’entrer dans le patrimoine, comme témoin silencieux d’une longue histoire de labeur. Restauré en 2003 par le Chantier de Daniel Despierre à La Rochelle, le bateau fut sérieusement révisé, semi ponté avec une baignoire et regréé selon les habitudes de notre région : coque blanche et pavois bleu selon la tradition oléronnaise, grande voile aurique cachou, foc, trinquette et flèche champagne. Dans le port de La Flotte, l’Aurore fait aujourd’hui honneur à la collection de Flottille en Pertuis.

Depuis le 25 novembre 2009, Aurore est inscrit Monument Historique.

Longueur hors tout : 10,50 m – Longueur de coque : 7,84 m – Largeur au maître bau : 2,77 m – Tirant d’eau : 0,90 m – Surface de voilure : 53 m².

Construction classique à franc bord en chêne pour la structure et pin d’Oregon. Étrave droite, arrière à tableau après une très courte voûte.